SBB E 3/3 8485

L'histoire des E 3/3 CFF commence déjà en 1896 lorsque la compagnie SCB (Schweizerische Centralbahn) commande auprès de SLM (Schweizerischen Lokomotiv- und Maschinefabrik) à Winterthur dix exemplaires d'une locomotive de manœuvre à trois essieux perfectionnée. Cette nouvelle locomotive a donnée entière satisfaction, c'est pourquoi jusqu'à fin 1901, les SCB en avaient mis 25 en service. Trois supplémentaires étaient encore commandées, mais en raison de l'étatisation galopante, elles ont été livrées directement aux CFF.
La compagnie Jura-Simplon-Bahn s'est entre temps également intéressée à ce type de locomotives et a également commandé 10 machines en 1901. Celles-ci, tout comme les trois commandées par les SCB mais livrées seulement en 1902 aux CFF, diffèrent légèrement de celles livrée jusqu'alors en raison de fenêtres de cabine différentes.
Manquant cruellement de locomotives de manœuvre puissantes, les CFF commandent en 1903 une première série de E 3/3, dont un bon nombre suivra. Les premières E 3/3 commandées par les CFF ne diffèrent extérieurement des anciennes locomotives des compagnies privées pratiquement que par leur cabine encore une fois légèrement modifiée. Des modifications et améliorations ont été apportées au fur et à mesure durant toute la durée de construction qui s'étend jusqu'en 1915. Ainsi, dès le numéro 8480, l'empattement, autrefois de 3120 mm, est porté à 3320 mm. La E 3/3 8486 a été la première à recevoir la bien connue plateforme de manœuvre avant, qui a par la suite été ajoutée aux locomotives de ce type déjà en service. Quelques-unes des E 3/3 recevront même un compteur de vitesse et pourront de ce fait assurer un service de ligne à 50 km/h. En tout, ce seront 83 de ces locomotives surnommées "Tigerli" (= petits tigres) qui seront livrées aux CFF et utilisées principalement pour la manœuvre.

Commandée en 1907 à la Schweizerischen Lok- und Maschinenfabrik "SLM" à Winterthur, la loc 8485 conservée par HEG a été mise en service en 1908. Elle est ainsi la dernière E 3/3 CFF construite sans plateforme de manœuvre.
Elle a d'abord accompli son service dans l'ancien arrondissement II, où elle a été attribuée au dépôt de Bâle au minimum de 1925 à 1935. Elle n'apparaît plus dans une statistique de 1939 du IIe arrondissement. L'arrondissement dans lequel elle a été déplacée n'est malheureusement pas connu pour l'instant. Où cette locomotive a été engagée jusqu'en 1960 reste tout aussi peu connu. Le fait que la loc 8485 était attribuée au dépôt de Rorschach de 1960 à 1963, et engagée temporairement à Buchs (SG) au moins en 1961, est par contre vérifié. Fin 1963, elle a été retirée du service et vendue à HOVAG à Ems. Elle a assuré son service dans les usine d'Ems comme loc No 3 jusqu'à la livraison de locomotives diesel mi 1972, puis a été remisée comme locomotive de réserve. Après son rachat par un privé, la loc est tout d'abord transférée à Zurich en juin 1974 pour le traitement de ses essieux, puis déplacée en août dans la région de Bâle en vue de sa révision complète. De 1977 à 1980, elle a tiré les trains à vapeur d'Eurovapor dans la vallée de la Wutach (Wutachtalbahn, également appelé Sauschwänzle Bahn). Comme elle n'était pas adaptée à ce service avec des trains toujours plus lourds et longs, elle a été remisée dès 1981 dans l'ancienne remise du Nordostbahn à Koblenz. En 2002, HEG a pu reprendre et transporter cette locomotive à Delémont. Elle a été complètement révisé par HEG entre 2006-2016.

Données techniques

Année de construction 1907
Constructeur SLM
Masse en service 35 t
Empattement 3320 mm
Longueur hors tampons 8495 mm
Diamètre des essieux moteurs 1040 mm
Timbre de chaudière 12 bar
Puissance 500 CV
Réserves d’eau 4.2 m3
Réserves de charbon 1.7 t
Vitesse maximale 45 – 50 km/h
Reprise par HEG 2002
Restauré 2006 – 2016

Galerie


SBB_E_3_3_8485_1 SBB_E_3_3_8485_2 SBB_E_3_3_8485_3 SBB_E_3_3_8485_4 SBB_E_3_3_8485_5 SBB_E_3_3_8485_6 SBB_E_3_3_8485_7 SBB_E_3_3_8485_8 SBB_E_3_3_8485_9 SBB_E_3_3_8485_10 SBB_E_3_3_8485_11 SBB_E_3_3_8485_12 SBB_E_3_3_8485_13 SBB_E_3_3_8485_14 SBB_E_3_3_8485_15 SBB_E_3_3_8485_16 SBB_E_3_3_8485_17 SBB_E_3_3_8485_18 SBB_E_3_3_8485_19 SBB_E_3_3_8485_20 SBB_E_3_3_8485_21 SBB_E_3_3_8485_22 SBB_E_3_3_8485_23 SBB_E_3_3_8485_24 SBB_E_3_3_8485_25 SBB_E_3_3_8485_26 SBB_E_3_3_8485_27 SBB_E_3_3_8485_28 SBB_E_3_3_8485_29 SBB_E_3_3_8485_30 SBB_E_3_3_8485_31 SBB_E_3_3_8485_32 SBB_E_3_3_8485_33 SBB_E_3_3_8485_34 SBB_E_3_3_8485_35 SBB_E_3_3_8485_36 SBB_E_3_3_8485_37 SBB_E_3_3_8485_38 SBB_E_3_3_8485_39 SBB_E_3_3_8485_40 SBB_E_3_3_8485_41 SBB_E_3_3_8485_42 SBB_E_3_3_8485_43 SBB_E_3_3_8485_44 SBB_E_3_3_8485_45 SBB_E_3_3_8485_46 SBB_E_3_3_8485_47 SBB_E_3_3_8485_48 SBB_E_3_3_8485_49 SBB_E_3_3_8485_50 SBB_E_3_3_8485_51 SBB_E_3_3_8485_52 SBB_E_3_3_8485_53 SBB_E_3_3_8485_54 SBB_E_3_3_8485_55 SBB_E_3_3_8485_56 SBB_E_3_3_8485_57 SBB_E_3_3_8485_58 SBB_E_3_3_8485_59 SBB_E_3_3_8485_60 SBB_E_3_3_8485_61 SBB_E_3_3_8485_62 SBB_E_3_3_8485_63 SBB_E_3_3_8485_64 SBB_E_3_3_8485_65 SBB_E_3_3_8485_66 SBB_E_3_3_8485_67 SBB_E_3_3_8485_68 SBB_E_3_3_8485_69 SBB_E_3_3_8485_70 SBB_E_3_3_8485_71 SBB_E_3_3_8485_72 SBB_E_3_3_8485_73 SBB_E_3_3_8485_74 SBB_E_3_3_8485_75 SBB_E_3_3_8485_76 SBB_E_3_3_8485_77 SBB_E_3_3_8485_78 SBB_E_3_3_8485_79 SBB_E_3_3_8485_80 SBB_E_3_3_8485_81 SBB_E_3_3_8485_82 SBB_E_3_3_8485_83 SBB_E_3_3_8485_84 SBB_E_3_3_8485_85 SBB_E_3_3_8485_86 SBB_E_3_3_8485_87 SBB_E_3_3_8485_88 SBB_E_3_3_8485_89 SBB_E_3_3_8485_90 SBB_E_3_3_8485_91 SBB_E_3_3_8485_92 SBB_E_3_3_8485_93 SBB_E_3_3_8485_94 SBB_E_3_3_8485_95 SBB_E_3_3_8485_96 SBB_E_3_3_8485_97 SBB_E_3_3_8485_98 SBB_E_3_3_8485_99 SBB_E_3_3_8485_100 SBB_E_3_3_8485_101 SBB_E_3_3_8485_102 SBB_E_3_3_8485_103 SBB_E_3_3_8485_104